Transhumance : les troupeaux reprennent leur quartier d’été

Transhumance : les troupeaux reprennent leurs quartiers d’été

 

Qui n’a jamais voulu admirer les troupeaux transhumer vers les hauts pâturages de l’Aubrac à la Saint-Urbain ? Cette fête traditionnelle incontournable qui a lieu chaque printemps sur le plateau de l’Aubrac est l’occasion rêvée de voir les vaches Aubrac déjà maquillées de noir, se parer de leurs plus beaux atours (fleurs, houx, cloches) avant de monter dans leur quartier d’été pour y paître paisiblement jusqu’au mois d’octobre…

 

Transhumance

« Transhumer, c’est un appel venu du fond des âges, mais jailli aussi du fond de moi-même » Elian J. FINBERT

 

Dès la fin de la Préhistoire, l’élevage et le pastoralisme se sont développés sur le haut plateau volcanique de l’Aubrac car le climat d’altitude ne permettait de cultiver ni blé, ni fruits et légumes. Les herbivores peuplaient en abondance notre région à cette époque. Cependant à l’approche de l’été, les plaines du Languedoc s’asséchaient et l’eau manquait dans les ruisseaux. La Transhumance (trans – de l’autre côté ; humus – la terre, le pays) que l’on peut traduire par « changer de terre » était donc une obligation pour la survie de la faune, qui chercha à atteindre des terres plus fraîches. Peu à peu, se dessinaient les premières drailles à travers les montagnes lozériennes. Bien plus tard, l’homme chasseur devenu berger, suivit puis finit par conduire son troupeau désormais domestiqué vers les monts verts en suivant les voies créées par les animaux.

 

« Transhumer,
c’est un appel venu
du fond des âges,
mais jailli aussi
du fond de moi-même »
Elian J. FINBERT – Hautes herbes.

 

 

Lors des estives, les bergers séjournaient dans des burons (généralement accompagnés d’un vacher, d’un boutiller et d’un pâtre) et organisaient leurs journées entre traite des vaches, entretien du troupeau et transformation du lait pour fabriquer du fromage. Aujourd’hui les burons ont été abandonnés, du moins ils ont perdu leur fonction principale suite à la modernisation de l’agriculture. Certains ont été transformés en restaurants traditionnels (Buron de Born, Buron du Che, Buron du Bès…), d’autres ont repris l’activité fromagère (Buron de Camejane).

 

Retrouvez ce vendredi 25 mai La Nuit des Burons pour fêter le classement du Parc Naturel Régional de l’Aubrac

 

 

Devenue de nos jours un pèlerinage annuel, la Transhumance rassemble : la traversée des villages de l’Aubrac par les troupeaux est un moment de fête, les animations folkloriques affluent, les vaches sont décorées, les coutumes du pays partagées avec les milliers de visiteurs, parfois venus de loin pour découvrir cette tradition ancestrale qu’est la Transhumance.

 

Lors de ces quelques jours de célébrations, un large programme d’animations vous est proposé et qui commence dès le jeudi 24 mai avec une Soirée Découverte du Plateau de L’Aubrac (village d’Aubrac). Dès 11h vous pourrez flâner entre les étals du marché paysan et à 20h30 aura lieu une veillée sur le thème de l’Aubrac (conférences, témoignages, musiques, danses, jeux…). Consultez le programme complet sur http://www.transhumanceaubrac.fr/

 

Les festivités auront lieu un peu partout sur le plateau ; à Nasbinals la Transhumance sera célébrée le samedi 26 mai, vous pourrez suivre un troupeau, visiter une ferme, assister au concert de Philippe Vialard et de la chorale Nadalenc à l’église et à de nombreuses autres animations folkloriques. Au Col de Bonnecombe la 26ème Transhumance sera inaugurée le dimanche 27 mai avec une messe animée par Philippe Vialard et Nadalenca dès 10h – pour ceux qui les auraient loupé le samedi – suivie de la bénédiction du 1er troupeau à 11h30.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.